∆ And she sounded desperate ∆



Photobucket


Je suis donc à Berlin.
Ville jeune cosmopolite et libéré.
Ville pleine de promesse et d'espoir,
 n'est-ce pas ?

La ville tient bien ses promesses, croyez-moi.
J'ai tout de même remarqué une ou deux petites choses qui m'intrigues encore, mais peut-être vais-je bientôt découvrir les solutions à mes intrigues.

hum hum hum
Alors, voici.
Le truc ici, c'est qu'il y a énormément de jeunes, énormément de nationalités étrangères, l'anglais est la langue à parler si on ne pratique pas l'allemand, ce qui est mon cas, mais j'ai bien l'intention d’apprendre.

Il y a donc énormément de jeunes, beaucoup de jeunes hommes, de très beau jeunes hommes.
Problème : la plupart de ces jeunes hommes sont gay, on va dire environ 60 pour-cent.
Le reste est hétéro, allemand, turque, anglais, espagnol, etc
La majorité du reste est donc allemande, très beau et non, pas tous très blond, et très dure à apprivoiser.
Très beau donc, or, il y a comme un blocage, y a un truc qui passe pas.

Je suis jeune et plutôt sympas, j'aime m'amuser, rencontrer des gens nouveau, d'autant plus que je suis nouvelle en ville donc il me semble normal d'effectuer cette démarche, c'est plutôt naturel et oui, j'aime bien qu'on prêtes un peu attention à moi, comme tout le monde je pense. Le flirt est une chose que j'aime pratiquer et que je trouve très flatteuse quand l'approche est bien élaboré, ou même timide, je préfère même une approche timide, plus touchante.
 Être lourd, trop sur de soit et trop direct n'est pas flirter.

Oui, ceci est un post "mode de vie".

Donc, le flirt est une chose naturelle dans la vie d'une jeune femme célibataire comme moi.
Or, je pense que l'allemand ne sait strictement pas flirter.
j'ai comme l'impression qu'il a du  mal à comprendre la définition de ce mot, quand bien même il l'aurait comprise, il ne sait pas l’appliquer.
Le flirt n'est pas une demande de fiançailles, il doit être spontané. Ca doit être ça le problème, l'allemand manque de spontanéité, il a peur de prendre le risque.

 Alors, pendant que l'allemand réfléchis et s'arrache les neurones, l'espagnol et l'anglais raflent tous les meilleurs morceaux.
Une très bonne amie ma pourtant fait promettre de tester le produit local à mon arrivée, mais je suis pas sûr que la chose soit possible, désolé Marine.


kuss kuss.


1 commentaire:

Anonyme a dit…

Tu as tort de te priver des produits locaux, la Deutsch Wurst est un mets pourtant délicieux...!